05 Jul 2017

Abilio Diniz, infatigable

Cabinet recrutement
Image Abilio Diniz, infatigable

Un entrepreneur puissant au sein du sous-continent brésilien

Avec pour buts d’augmenter l’efficacité des prestations publiques et de rendre concurrentielles les entreprises brésiliennes, la Chambre de Politique et de Compétitivité, performance et gestion accueille Abilio Diniz (lemonde.fr) durant l'année 2011. Possédant une fortune estimée à 3,7 milliards de dollars, l'entrepreneur est le 10e individu le plus fortuné du Brésil, d'après le magazine "Forbes". Sur le sous-continent brésilien, l’une des célébrités les plus puissantes n'est autre que le chef d'entreprise. Sur le sous-continent brésilien, l'un des personnages les plus fascinants est Abilio Diniz.

De la boutique familiale au premier libre service Grupo Pão de Açúcar

Le Grupo Pão de Açúcar (GPA) trouve ses racines dans la boutique du père d’Abilio Diniz. Pour améliorer le Grupo Pão de Açúcar, il a pris exemple sur la réussite de Carrefour, dont il a rencontré les fondateurs en 1974. L’avenir du commerce se jouera avec les supermarchés, c'est ce qu'estime le père d’Abilio Diniz dès la fin des années 1950. En rapport avec le célèbre Pain de Sucre à Rio-de-Janeiro, le magasin familial se nomme Pão de Açúcar.

Saviez-vous qu’il s’est formé aux arts martiaux pour ne plus être une tête de turc ? La métropole de Sao Paulo, au Brésil, a vu naître Abilio Diniz en 1936. Petit, Abilio Diniz souffre de l'animosité des enfants de son entourage.

En juin de l'année dernière, Péninsula porte sa participation à 12% du capital de Carrefour au Brésil. De ce fait, Abilio Diniz détient, à travers Peninsula, 2 sièges au CA. À presque 80 printemps, il retrouve le monde de la distribution au Brésil, avec un associé de premier plan. Au printemps 2013, Abilio Diniz prend la présidence du conseil d’administration du géant de l’agroalimentaire BRF (Brasil Foods).

Un rapprochement financier et commercial survient entre Casino et le groupe Pão de Açúcar à la fin des années 90. Durant de la présidentielle de 1989, Abilio Diniz est pris en otage. Libéré après 7 jours de captivité, l’homme sera traumatisé à vie par cette événement. A la fin de la décennie 80, Abilio Diniz est membre du Conseil Monétaire brésilien en phase d'inflation démesurée.

Les valeurs familiales sont fondamentales pour Abilio Diniz, qui a eu six enfants. Sous sa houlette, des salles de gym sont créées dans les grandes surfaces GPA et des programmes financés par l'entreprise encourageant son équipe à participer aux marathons sont mis en place. C'est un fait avéré : il est profondément confiant dans les bénéfices du sport. Ancien goal, ayant aussi exercé la capoeira et la boxe, le chef d'entreprise est un athlète accompli qui démarre sa journée par un entraînement sportif. Très attaché à Sainte Rita, la patronne des situations désespérées, Abilio Diniz pratique la religion catholique.